Al-Khwarizmi

samedi 17 mai 2008
par  Cyril Vandercolden

Mathématicien arabe, al-Khuwarizmi fut l’un des membres les plus importants du Bayt al-hikma, sorte d’institut où le calife ‘Abbaside al-Ma’mun (ou Ald Allah al-Ma’mun) avait regroupé hommes et moyens en vue du développement des sciences. Le Bayt al-hikma, renommé pour divers travaux, notamment des observations astronomiques et la mesure d’un degré du méridien terrestre, reste néanmoins avant tout, aux yeux de la postérité, le lieu où les traductions d’œuvres étrangères, grecques surtout, trouvèrent leur impulsion ou leur réalisation.

Né vers 780, Iranien d’origine, Muhammad ibn Musa al-Khuwarizmi est le type exemplaire de ces savants de l’époque ‘abbaside qui donnèrent à la civilisation musulmane et à la langue arabe un essor considérable.
Mathématicien, ses travaux sur l’algèbre, l’arithmétique ont considérablement fait progresser la pensée mathématique. Il fut le premier à utiliser à des fins mathématiques l’expression al jabr, dont est dérivé le mot français algèbre. La version latine (par le traducteur italien Gérard de Crémone) du traité d’algèbre d’al-Khuwarizmi fut à l’origine de la connaissance mathématique en Europe médiévale. Ses travaux sur les algorithmes, terme dérivé de son nom (Al-Khuwarizmi, est traduit en latin par algoristhmus), permirent d’introduire la méthode de calcul utilisant les chiffres arabes et la notation décimale.

Historien, Khwarizmi est connu aussi pour ses travaux fondamentaux en matière de géographie. Au carrefour des influences indiennes, iraniennes et grecques, il rédige son grand livre de Tables astronomiques (Kitab az-zidj , publié par O. Neugebauer, The Astronomic Tables of al-Khwarizmi , Copenhague, 1962), dont l’influence, jusqu’à travers ses traductions latines, devait être considérable. D’autres ouvrages, sur l’astrolabe et l’astrologie, complètent cette image du géographe astronome de l’observatoire de Bagdad. Mais c’est son livre sur la configuration de la Terre (Kitab surat al-ard , publié par H. von M´zik, 1926, reproduction photochromographique, 1963) qui a assuré à Khuwarizmi l’essentiel de sa gloire. Né de l’atlas terrestre qu’il établit, vraisemblablement en collaboration avec d’autres savants et sur la demande expresse d’al-Ma’mun, dans le cadre du Bayt al-hikma, le Livre de la configuration de la Terre témoigne de l’apport capital de Ptolémée. Il est facile de comprendre pourquoi : l’architecture terrestre dont cette configuration donnait l’image se devait d’être mise en parallèle avec (et, si possible, accordée à) celui que donnait le Coran. Mais les données de Ptolémée ont été, sur bien des points, revues et corrigées à la lumière des renseignements nouveaux que l’extension de l’empire musulman, du côté de l’Orient surtout, permet d’ajouter au cadre de l’Antiquité gréco-romaine classique.


Il décède aux alentours de 850.


Agenda

<<

2020

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois